Le Rapport Prévisions d’Ariadne 2016

Le Rapport Prévisions d’Ariadne 2016
mars 8, 2016 Lori Stanciu

Ariadne2016Forecast-cover 400sLe rapport Prévisions d’Ariadne 2016 est maintenant disponible afin de nous aider tous, frêles esquifs sur une mer tempétueuse autant que nous sommes, à imaginer ce que l’avenir nous réserve dans les 12 prochains mois.  C’est le résultat d’un immense effort commun, et représente le savoir collectif de plus de 140 bailleurs de fonds dans le secteur du changement social et des droits humains, essentiellement d’Europe mais aussi internationaux.

Si vous êtes un donateur, c’est l’endroit idéal pour un test grandeur nature :  les autres partagent-ils vos préoccupations ? Êtes-vous passé à côté de quelque chose ? Quelles tendances émergent qui façonneront votre environnement dans les mois à venir ?  Si vous êtes un membre de la société civile plutôt qu’un donateur, les Prévisions vous indiqueront comment les donateurs voient le monde et quels changements ils anticipent en 2016.  Cela devrait vous aider à comprendre leur état d’esprit.

Alors, que nous disent ces Prévisions en 2016 ?  Les bailleurs d’Ariadne, qu’ils soient nationaux ou internationaux, considèrent que l’instabilité globale est le problème principal et multiforme auquel ils devront faire face.  Elle alimente les conflits et le terrorisme, ce qui provoque des centaines de milliers de nouveaux migrants et entraîne, chez les gouvernements et les populations, la crainte compréhensible de devenir également victimes de la terreur.  Décortiquer ce processus et mettre en lumière les points d’entrée spécifiques identifiés par les donateurs est l’un des sujets principaux de ces Prévisions.  La question des migrations est rapidement devenue une priorité majeure pour les donateurs dans les 12 derniers mois et la plupart des prévisionnistes d’Ariadne estiment que cela sera encore le cas l’année prochaine.

Nous voyons cette même instabilité nourrir la tendance à une fermeture de l’espace pour la société civile, lorsque les gouvernements et les institutions considèrent la société civile comme un espace favorable aux activités criminelles et au blanchiment d’argent, et adoptent l’approche du risque zéro.  Bien sûr la tendance est plus complexe que ça et connaît différentes causes qui sont explorées dans le rapport Prévisions.

Le thème de l’austérité occupe également une place importante.  Cette année nous avons des prévisions générales ainsi que des prévisions détaillées pour la France, l’Italie, les Pays-Bas et le Royaume-Uni, et c’est au niveau de ces prévisions par pays que l’on peut voir ce sujet émerger avec des spécificités nationales.  Au dos du rapport, un tableau d’une page résume les tendances par pays ce qui permet de faire facilement des comparaisons régionales.

Mais tout n’est pas négatif pour autant, et nécessité étant bien mère de l’invention on perçoit, par-delà les cris de souffrances autour des coupes dans les fonds publics et l’insécurité, le souffle de l’invention et de l’optimisme.  Cela est particulièrement marqué au Royaume-Uni et aux Pays-Bas où financements mixtes et financements alternatifs montent en puissance, faisant entrer de nouvelles méthodes de financement et de nouveaux bailleurs dans le secteur.

Dans le même temps le rôle des bailleurs de fonds, et en particulier des chargés de programme, est en train de changer, parfois de façon radicale.  L’ancien modèle du bailleur assis dans un fauteuil confortable et évaluant une demande sur papier devient plus rare.  De nombreux bailleurs, en particulier parmi les fondations publiques et institutionnalisées, se transforment en « courtiers de coopération », par le biais desquelles ils réunissent des coalitions plus larges autour de plans d’action, et ce afin d’atteindre l’effet de levier nécessaire pour un changement plus profond et plus large.  Il est probable que cette tendance s’accentue à l’avenir car un certain nombre de fondations importantes évoluent vers un mode opératoire instrumentaliste, dans lequel ils définissent les problèmes qu’ils veulent résoudre et réunissent ensuite les meilleurs groupes qui pourront les y aider.

Si le monde de la subvention est plus complexe que jamais, il est aussi plus fluide, les réseaux arrivent à maturité, les coûts de la collaboration baissent de différentes façons.  Mais le corollaire est que les bailleurs, plus que dans le passé, doivent être prêts à l’inattendu, que ce soit pour tirer avantage d’un ensemble de circonstances favorables et soutenir un changement important pour eux, ou que ce soit pour protéger un groupe de personnes qui aura été durement, et souvent rapidement, touché.  Comme le disait un Prévisionniste : « nous serons témoins d’un cygne noir en 2016 – qui sera prêt pour cela ? »

Nous remercions tous les membres et amis d’Ariadne qui ont contribué par leur temps, leurs visions et leur énergie au rapport Prévisions 2016, et en particulier nos experts météorologistes, les réseaux ASIFERO et ACRI en Italie et le réseau Admical en France.  Nous espérons que vous trouverez le résultat final utile.

 

Lori Stanciu